Un stage interdit aux moins de 18 ans


Quand Céline (Marion) a "signé" pour devenir coach, elle s'est engagée dans une formation "BPJEPS" pendant laquelle elle alterne les périodes sur le terrain, au Club, et un enseignement théorique, à Vichy.

Dans le cadre de cette formation théorique, les "élèves" BPJEPS doivent organiser de A à Z un stage d'aviron pour les adultes des clubs français. S'adressant principalement à des rameurs loisirs motivés par la compétition ou la randonnée, ce stage est connu et très attendu.

Après 2 ans d'annulation-Covid, le fameux stage a eu lieu à la mi-juillet et a rassemblé 25 rameurs adultes, entre 40 et 60 ans, venus de toute la France. Trois rameuses de la SNM étaient présentes pour ces trois jours d'aviron sur fond de bonne humeur, de fous rires et de pastilles Vichy.


Contrairement à d'autres participants à ce stage unique en France, Caroline, Estelle et Nancy ne savaient pas quoi attendre de ce stage dans un coin de France qu'elles ne connaissaient pas. Voici, dans les grandes lignes (d'eau) ce qu'elles ont vécu.



Jour 1

Après les premières présentations et un pot d'accueil, direction le bassin pour une première séance en 4 de couple filmée. Une étape importante puisque de cette captation dépend le reste du stage. Car après la sortie sur l'Allier et le déjeuner, les organisateurs, sous la supervision de leurs instructeurs, convient tous leurs stagiaires à visionner ensemble la matinée et décortiquer la façon de ramer et les défauts des uns et des autres. De ce constat est dressé pour chacun une liste des points à améliorer pour repartir meilleur qu'à l'arrivée. Une séance vidéo difficile pour certains qui se voyaient ramer pour la première fois et n'avaient pas conscience de leurs défauts.

Après cette séance éprouvante, Fête Nationale oblige, un feu d'artifice était donné par la ville de Vichy. Une bonne idée pour nos apprentis rameurs qui ont pu l'admirer... derrière les arbres du parc du CREPS...


Jour 2

Quand on vient pour faire de l'aviron, même en étant "Loisir", on va ramer. Et c'est justement ce que les stagiaires ont fait, avec le sourire, pendant toute la longue matinée de ce deuxième jour, mettant en pratique le programme mis en place la veille pendant le debrief video. Les apprentis coachs sont là pour aider, reprendre et prodiguer des conseils aux stagiaires qui, petit à petit, améliorent leur aviron et rectifient leurs défauts.

Après le déjeuner, parce qu'il est bon de savoir varier les plaisirs, l'après-midi est consacrée à un safari photo dans Vichy, ce qui permet à Estelle, Nancy et Caroline, de découvrir les trésors architecturaux d'une ville d'eau qui a pris son essor moderne sous l'Empire et la Belle Epoque.

La soirée se prolonge par une soirée organisée au CREPS par les "G.O." (Gentils Organisateurs). Soirée plutôt très réussie des dires des participants.

Jour 3

Réveil difficile pour certains mais, pour presque reprendre les paroles d'une célèbre chanson: "Row must go on!". D'autant plus que cette journée est importante. On doit continuer à travailler les points d'améliorations notés le premier jour, bien sûr, mais en plus la séance est à nouveau filmée. Application, éclats de rire, conseils des coachs émaillent la matinée avec un dernier déjeuner tous ensemble.

La séance de débrief vidéo qui a suivi ce repas de midi en a laissé plus d'un pantois. Car beaucoup des rameurs présents ne pensaient pas progresser autant en quelques jours. Une réussite qui a apporté beaucoup de confiance et un regain de plaisir à ramer.

Un plaisir mis en pratique immédiatement avec une dernière sortie sur l'Allier, en 8 cette fois-ci, avant de se dire au revoir...